« Allons cueillir des pâquerettes, au pays des merveilles de Juliette »

D’abord, lancez la chanson « Au pays des merveilles de Juliet » d’Yves Simon. Ensuite, plongez-vous dans une douce ambiance seventies. Enfin, courez avec moi effleurer des pâquerettes…

Vous marchiez Juliet au bord de l’eau
Vos quatre ailes rouges sur le dos
Vous chantiez Alice de Lewis Caroll
Sur une bande magnétique un peu folle

Maman on va cueillir des paquerettes
Au pays des merveilles de Juliet

Sur les vieux écrans de soixante huit
Vous étiez Chinoise mangeuse de frites
Ferdinand Godard vous avait alpaguée
De l’autre côté du miroir d’un café

Dans la tire qui mène à Hollywood
Vous savez bien qu’il faut jouer des coudes
Les superstars et les petites filles de Marlène
Vous coinceront Juliet dans la nuit américaine

Merci cher E. de m’avoir écrit, une nuit au début du confinement :

« Je sais pas si t’aimes Yves Simon mais ça m’a fait penser à toi. »

Et oui, c’est un peu beaucoup moi cette mélodie… 🌾

Collier « Léonie » (or, pétales de Germini et pampilles dorées, le Germini traduit la profondeur des sentiments) de la créatrice de la marque poétique : ‘Petit Rayon’

Je vous parlerai des créations sublimes d’Emilie dans un prochain article …

Je possède les vêtements portés dans cet article depuis plusieurs années ou mois. Ils proviennent de marques connues de ‘fast fashion’ que je ne souhaite pas promouvoir ici. 😉

Je vous indique le « type » de modèle. Je porte un haut avec « bavette et broderies » et un jean de forme « culotte ». Mon foulard rouge vous pourrez en trouver de ce type partout, de l’armoire de votre mamie ou maman ou tante, à la boutique du coin… ❤😘🌾

Hors du temps

C’est l’histoire de deux amoureux qui se rejoignent sur le quai d’une gare. Lui vient de l’Est, elle de l’Ouest. Levés à 5h, ils ont sauté dans le premier train pour se rejoindre à mi-chemin. Et les voici au milieu de ce village qu’ils ne connaissent pas. Qu’importe, main dans la main, ils se mettent en route le long des champs…

Et voici alors, un passage mystérieux. Une grande porte ouverte sur une lucarne de verdure. Ils se regardent, hésitent, puis entrent.

Ils découvrent alors, émerveillés, une abbaye en parfait état. Les jardins sont magiques, tout est propre et beau. Mais… personne. Il n’y a que le chant des oiseaux. Qui entretient les lieux ? Où sont les moines ? Ils avancent et se laissent bercer par le lieu enchanteur…

Dans le cloître, la paix les envahit soudainement. Le silence les guide…

Devant-eux, se dressent alors un logis. La porte vert d’eau semble les appeler. À peine sont-ils entrés, que les revoilà au village. Ils se regardent et se sourient. Ce mystère sera leur secret…

Photographies prises lors d’une escapade dans l’une des plus anciennes abbaye cistercienne du monde : l’abbaye de Fontenay, construite en 1119. Lieu magnifique, méconnu et classé à l’UNESCO qui mérite le détour.

L’histoire racontée s’inspire en partie de faits réels…